La chasse à l'âme, esquisse d'une théorie du chamanisme sibérien

35,00 

Collection : Histoire des peuples

Auteur : Directeur d’études à l’École pratique des hautes études, section des sciences religieuses, Roberte Hamayon a effectué de nombreuses missions en Bouriatie et Mongolie au titre des échanges entre le C.N.R.S., l’Académie des sciences de l’U.R.S.S. et l’Académie des sciences de Mongolie. Elle a fondé en 1969 le Centre d’études mongoles, ainsi que la revue Études mongoles et sibériennes, au sein du Laboratoire d’ethnologie et de sociologie comparative de l’université de Paris X-Nanterre.

Description

Quel phénomène déroutant que le chamanisme ! Religieux certes, mais sans dogme ni clergé ni liturgie, et variant avec chaque chamane. Archaïque, mais en perpétuelle résurgence et adaptable autant que vulnérable aux influences. Une plongée dans la forêt sibérienne permet de mettre au jour son lien avec la chasse, en tant que mode de vie dépendant directement des ressources de la nature : nul n’a accès à ces ressources sans entretenir de relations avec les esprits qui les animent, les êtres surnaturels. Ces relations sont marquées du sceau de l’alliance et de l’échange, chaque monde étant le gibier de l’autre. De cette alliance, de ces échanges, le chamane est l’artisan. Il se marie symboliquement dans la surnature pour pouvoir y prélever de la force vitale, y « chasser de l’âme » – d’où l’allure ensauvagée de son comportement rituel. Il doit aussi assurer le retour d’une contrepartie, par la maladie et la mort des humains. Il est donc autant redouté que jugé indispensable.

Au-delà de l’apparition du gibier, ce sont tous les phénomènes aléatoires que le chamane peut être appelé à gérer : la pluie, les affaires, l’amour, le succès. Maître dans l’art de séduire et de négocier, il ouvre la voie de la chance. C’est pourquoi le chamanisme perdure aux marges des grandes religions. Il est un recours latent, revivifié par toute situation de crise car loin d’inviter à se soumettre à des instances transcendantes, il propose de négocier avec des partenaires surnaturels indéfiniment renouvelables.

Informations complémentaires

État

Nouveau produit

Auteur

Roberte Hamayon

Nombre de pages

912 pages

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “La chasse à l'âme, esquisse d'une théorie du chamanisme sibérien”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer le menu
Fermer le panneau